Diy - Comment faire ses savons à froid
Les tutos

Comment faire ses savons en saponification à froid?

C’est bien, je vous montre mes savons…..mais il est temps de vous expliquer comment procéder.

Je vais essayer d’être la plus simple possible. Pour certains au début cela parait très compliqué, on s’imagine juste un savant fou créant une pierre philosophale. Mais une fois que l’on a les bonnes bases on peux tout faire et vous verrez, après c’est “finger in the nose”

Tout d’abord, la saponification à froid, qu’est-ce que c’est?

La saponification à froid est un procédé chimique simple qui ne demande que deux ingrédients principaux : un corps gras, qui peut être une huile végétale ou un beurre, ainsi qu’une “base forte”. Pour les savons solides, il s’agit de soude généralement, un ingrédient caustique à utiliser avec beaucoup de précaution. La base forte est ce qui va permettre au corps gras de se transformer en savon. Mais le produit fini, le savon, ne contiendra plus aucune trace de soude.”

Bon d’accord, mais de quoi ai-je besoin?

  • Un plan de travail propre et dégagé
  • Des gants de ménage (pour se protéger de la soude)
  • Des lunettes pour se protéger des projections éventuelles
  • Un masque à cartouche
  • Un tablier
  • Une balance qui pèse au gramme près
  • Des béchers (en inox, pyrex ou plastique)
  • Des maryses ou lèches plats
  • Un fouet ou un mixer
  • Un thermomètre
  • Un moule (en silicone, en plexi…..une brique de lait ou de jus de fruit peux faire l’affaire aussi)
  • Un calculateur de saponification, j’utilise ces deux là : Mendrulandia et SoapCalc
  • Des corps gras (huilles et beurres)
  • De la soude (perle ou lessive)

Allez, on se retrousse les manches!

Tout d’abord, il nous faut une recette ben oui! Si vous la reprenez d’un site ou d’un blog, repassez là toujours sur un calculateur de saponification, car chaque huile a un indice de saponification différent et ce calculateur va vous permettre de savoir avec exactitude la quantité de soude à utiliser et vous éviter ainsi d’avoir un savon caustique). Ensuite, personnellement je note la recette sur un bout de papier et je la scotche pour l’avoir en vue.

On se protège! Gants, masque, lunettes et tablier.

Préparons notre soude, si vous l’avez en perle: pesez l’eau nécessaire, ainsi que la soude dans un pichet à part. VERSEZ LA SOUDE DANS L’EAU, jamais l’inverse! Je vous conseille d’utiliser de la lessive de soude dans un premier temps. J’ai commencé par les perles et n’utilise que la lessive actuellement, je la trouve plus sécurisante (pas d’émanation ni de montée en température) et ça me fait gagner pas mal de temps.

Maintenant, on va peser nos gras dur (Karité, coco…..) et les faire fondre au bain-marie. Ensuite on pèse nos huiles (olive, colza….). Une fois les gras fondu on y incorpore nos huiles et on surveille notre thermomètre .

Quoi, surveiller son thermomètre? Oui selon les recettes et habitudes on va travailler huiles/soude à 35-40° ou comme moi maintenant par écart de température: huiles à 50-60° et lessive de soude à température ambiante.

Enfin, on y est, la magie va pouvoir opérer 😉 C’est le moment de verser la lessive de soude dans nos huiles. Vous allez voir c’est génial! Sortez votre fouet ou mixer et mélangez votre mixture, elle va s’opacifier et épaissir: et oui elle saponifie!

Une fois que la trace fine apparaît (pâte qui commence à s’épaissir: fine, moyenne et épaisse) c’est le moment de faire vos ajouts en tout genre, comme vos huiles essentielles, poudres, micas, fragrance, etc….

Pour finir, on coule notre précieuse pâte dans le moule de notre choix :). Vous pouvez l’asperger avec de l’alcool à 90° pour éviter la cendre de soude (facultatif). Ensuite, on place notre trésor à l’abri pendant 24 à 48 heures et après le moment que je préfère, on le coupe.

Maintenant il va falloir que votre savon chéri cure pendant 1 mois à l’abri de la lumière et de l’humidité (évitez absolument le contact avec l’aluminium) ensuite il faut vérifier s’il n’est pas caustique soit avec une bandelette ph, il sera au environs de 9-10 ou on teste avec notre langue si ça fizzz, pique au contact c’est qu’il est caustique . Et puis et bien on se lave, on l’offre et on est fière de l’avoir fait sois-même :p

En conclusion

Oui, je l’admet, la première fois ça fait peur. Mais il ne faut pas diaboliser l’acte non plus. Si vous vous documentez et vous organisez bien, il n’y a pas de raison que cela se passe mal. Vous aurez la fierté d’avoir fait votre savon vous-même. Et je vous promet qu’une fois que vous aurez commencé on ne vous arrêtera plus, vous serez complètement addict!

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous!

Si vous ne voulez rater aucun article c'est par ici !?
 
%d blogueurs aiment cette page :